Sélectionner une page

Sandra Najem travaille depuis 19 ans avec l’atelier d’artistes Atelier Bô à Nice.

Démarche

L’art que je fais est conceptuel : il a besoin de partir des idées.

Mais l’art que je fais est aussi sensible : je me laisse prendre par le hasard et la surprise qu’il y a à passer du dire au faire, et avancer « de fil en aiguille ».

J’aime « ce qui se passe entre », dans l’espace intermédiaire, qui nait du passage, de la relation (qu’elle soit traduction, interprétation, transposition, imagination) et qui nous transforme, nous métamorphose, nous relaxe ou nous met en tension.

J’aime ce passage qui nous surprend parce qu’il est inattendu et inconnu, parfois même paradoxal, ce que Nietzsche nommait l’Inquiétante étrangeté ou Duchamp l’Inframince, né du tricotage improbable, dissonant, disparate d’idées, de mots, d’objets.

Les poètes, les dadas, les surréalistes ont si bien su nous troubler, nous provoquer pas le biais des cadavres exquis.

J’ai voulu traduire plastiquement cet indicible qui nait de la relation, changer la forme et créer de la continuité là où il y a du discontinu en y associant le geste.

Ces relations sont d’ordre topologique : elles traitent des rapports, qualitatifs entre différents points d’une figure et de leur caractère permanent à travers le changement, la déformation.

J’emprunte aux espaces topologiques leurs propriétés de voisinage, de proximité, de limite, d’agencement, de réseau.

Alors je fais…

Je pars des petits détails, des odeurs, des battements de cœur, des moments intimes comme la maternité.

J’associe des matières primaires comme le brou de noix, l’huile de lin, le lait, la toile de jute, la laine, le plâtre, le papier, la tulle.

Je détourne des objets qui ont vécu et qui ont une charge affective ou symbolique forte.

Et je raconte une histoire

J’utilise des gestes, répétitifs, prolongements du corps et de l’intention, pour marquer la matière : les traces seront la mémoire du geste et de l’instant.

Parfois l’intention est débordée par le hasard, parfois le « hasard fait bien les choses » et donne une charge plus forte à l’intention. Il est heureux, ce hasard, qui permet d’ouvrir de nouveaux chemins et nous surprend !

Contact

Vous souhaitez me contacter ? Utilisez ce formulaire

9 + 3 =